Information

Produits typiques italiens: Marche IGP

Produits typiques italiens: Marche IGP

Spécifications de production - Marche IGP

Huile d'olive extra vierge Marche IGP

Article 1
Nom
L'Indication Géographique Protégée de l'huile d'olive extra vierge IGP "Marche" est réservée aux huiles extra vierges extraites d'olives produites dans la zone visée à l'art. 3 et qui remplissent les conditions, les exigences fixées par le présent règlement et la législation en vigueur.

Article 2
Caractéristiques du produit
Les variétés présentes qui contribuent à l'indication géographique protégée "Marche", sans autre mention géographique supplémentaire, seules ou conjointement, sont: Piantone di Falerone, Ascolana tenera, Piantone di Mogliano, Carboncella, Raggia et autres génotypes résumés, Rosciola, Leccino, Mignola, Coroncina , pour un minimum de 85%. D'autres variétés jusqu'à un maximum de 15% sont autorisées.

Pour la mise à la consommation, l'huile d'olive extra vierge protégée "Marche" doit respecter les caractéristiques suivantes:
- couleur: jaune / vert;
- caractéristiques odorantes / gustatives:

* CVr% inférieur ou égal à 20

Acidité totale maximale exprimée en acide oléique, en poids, n'excédant pas 0,35%
Nombre de peroxydes: = 12 (meq O
Kg)
Acide oléique: min 73%
Acide linoléique: max 9%
K232: maximum 2,2
K270: max 0,15
Delta K: max 0,005
Polyphénols totaux: min 200 mg Kg (déterminés par colorimétrie et exprimés en acide gallique)

Article 3
Zone de production
La zone de production des olives pour obtenir l'indication géographique protégée "Marche" d'huile d'olive extra vierge coïncide avec les limites territoriales de la région des Marches. Le territoire est huilé et apte à obtenir des productions avec les caractéristiques qualitatives prévues dans la présente discipline de production.
La production et la mise en bouteille doivent avoir lieu exclusivement sur le territoire de la région des Marches.

Article 4
Origine du produit
Chaque phase du processus de production est surveillée en documentant les entrées et les sorties de chacune. La traçabilité du produit est garantie par son enregistrement dans les listes appropriées des oléiculteurs (exploitations), oléiculteurs et conditionneurs gérés par la structure de contrôle. Toutes les personnes physiques ou morales inscrites sur les listes concernées sont soumises au contrôle de l'Organisme de Contrôle, conformément aux dispositions de la Disciplinaire de Production et du plan de contrôle associé.

Article 5
Méthode d'obtention
La culture et les conditions environnementales des oliveraies destinées à la production d'huile d'olive extra vierge "Marche" I.G.P. ils doivent être ceux ordinaires de la région et, dans tous les cas, aptes à confirmer les caractéristiques de qualité spécifiques des olives et de l'huile.
Les schémas de plantation, les formes de formation et les systèmes d'élagage doivent être traditionnellement utilisés dans la région et agronomiquement rationnels afin de ne pas modifier les caractéristiques de qualité des olives et de l'huile. En particulier, pour les formes oléicoles, les formes régionales typiques sont autorisées.
L'élagage annuel de la production, de la fertilisation, de l'irrigation et de la protection sanitaire doit être effectué en conformité avec les disciplines de production intégrées de la région des Marches.
Les olives doivent être récoltées directement de la plante, à la main ou par des systèmes mécaniques garantissant l'intégrité du fruit et en tout cas au plus tard le 15 décembre.
Les olives récoltées doivent être contenues dans des caisses ou similaires qui favorisent l'aération. L'utilisation de sacs en jute ou similaires est interdite.
Les olives doivent être saines et intactes et doivent être transformées le plus tôt possible et en tout cas dans les 2 jours suivant la récolte, y compris toute cassure du broyeur, qui doit être la plus courte possible.
Les olives destinées à la production d'huile d'olive extra vierge IGP "Marche" doivent être soumises à une défoliation et à un lavage avant la phase de mouture.
L'extraction de l'huile d'olive extra vierge doit avoir lieu par des procédés mécaniques et physiques conçus pour assurer l'obtention d'huiles sans aucune altération des caractéristiques de qualité présentes dans le fruit.
Ces processus ont lieu dans des systèmes avec un système d'extraction continue où aucun traitement autre que le lavage, la décantation, la centrifugation et la filtration n'est effectué.
La température de traitement maximale autorisée dans le concasseur est de 30 ° C.
Après extraction, l'huile doit être stockée dans des récipients en acier inoxydable, en verre ou dans des récipients fixes adaptés au stockage avec des valeurs de température comprises entre 10 ° C et 20 ° C. Avant l'emballage, l'huile doit être décantée ou filtrée pour éliminer tout résidu de traitement.
Les gaz inertes peuvent être utilisés pour le stockage dans des conteneurs.

L'article 6.
Lien avec l'aire géographique
Liva doliva est historiquement l'un des produits les plus caractéristiques de la région des Marches. Sa réputation est très ancienne comme en témoignent de nombreuses sources qui témoignent de la réputation de l'huile des Marches déjà à l'époque romaine. Au XIIIe siècle, la réputation de l'huile des Marches était telle qu'elle était reconnue à un prix plus élevé que les huiles d'autres régions et même à Venise, une interdiction explicite de la mélanger avec des huiles d'origines différentes avait été émise. Aujourd'hui encore, les huiles Marche jouissent d'une excellente réputation grâce à une qualité constamment élevée et à des pics d'excellence extraordinaires, comme en témoignent les nombreuses récompenses obtenues par les concours nationaux et internationaux de nos entreprises ces dernières années.
L'expansion de la culture de l'olivier dans la région des Marches a été influencée au cours des siècles par les conditions environnementales locales telles que le climat, le sol et sa géomorphologie, la fertilité et, enfin et surtout, les facteurs culturels et humains que les habitants ont pu exprimer.
L'évolution historique des systèmes de gestion dans la région des Marches a supposé la limitation géographique vers le nord en tant que terre propice à sa culture. Le facteur limitant est donné par les gelées de fin d'hiver et même de printemps qui dans l'histoire ont souvent causé la mort de la plante externe qui a toujours été suivie de sa reconstitution à partir des nouveaux jets radicaux. Malgré cela, l'olivier des Marches est présent dans toutes les zones côtières et vallonnées intérieures à la fois dans la culture à proximité comme plantes dispersées et comme plantes spécialisées. En fait, nous assistons dans l'arboriculture - la culture de l'olivier - une spécialisation dans les zones côtières et médianes où de nouvelles plantes ont été construites et où les techniques de culture peuvent être rationalisées en ce qui concerne la taille, la récolte, le contrôle phytosanitaire, si nécessaire. D'autre part, dans les régions de l'intérieur et des contreforts, une oliveraie marginale des Marches où l'aspect production améliore la préservation du paysage et de la mémoire documentaire historique liée au lieu diffus et à la culture familiale qui y est établie comme plante pérenne. Les conditions climatiques et climatiques de la zone côtière assurent un processus de maturation régulier et assurent une production et donc des revenus pour les oléiculteurs. Pour la culture oléicole interne, le sol et les conditions climatiques difficiles influencent la maturation, la production, le rendement en huile et renforcent la particularité des huiles, surtout à plus de 500 mètres au-dessus du niveau de la mer. De ce qui précède, il est évident que la réalité de la culture est celle de sa diffusion à travers le territoire cultivable et sa principale caractéristique, soutenue par son histoire, est sa réputation. Il est également évident que le climat a conditionné au fil du temps la culture, la diversification des cultivars, la sélection des variétés indigènes et leur diffusion. Ces variétés sont toujours présentes dans les nouvelles plantes et constituent la base de toutes les huiles produites dans la région.
La qualité et, surtout, la particularité est liée en particulier à la présence de variétés locales qui enrichissent l'arôme avec des notes particulières, et aux conditions climatiques et climatiques. Les caractéristiques organoleptiques retrouvées ont mis en évidence un produit dans lequel le goût sucré et fruité prédomine, et dans certains cas un ton amer épicé agréable. La teneur élevée en polyphénols trouvée dans les huiles est en partie attribuable au système d'extraction utilisé.
La technologie d'extraction a une longue tradition dans la région des Marches. Un recensement de 1910 dans la province d'Ancône a trouvé 163 moulins à huile en activité, entre force animale et force motrice, de manière à en déduire une large répartition des plantes dans toutes les communes de la région de l'olivier. En 2000, 165 usines fonctionnaient dans la région.
Ces données permettent d'affirmer qu'aujourd'hui, dans chaque commune où la culture de l'olivier est présente, le service de pressage des olives est assuré compte tenu de la large diffusion des plants.
La disponibilité des technologies modernes est également due à la présence, dans la région des Marches, du leader mondial de la production de machines pour l'industrie pétrolière.
En bref, les facteurs climatiques, humains et techniques ont permis à l'agriculture des Marches de se forger au fil du temps sa réputation de produit alimentaire de qualité à l'intérieur et à l'extérieur de la région. D'un point de vue qualitatif, l'oléiculture revêt une importance particulière en ce qu'elle contribue de manière décisive à donner au paysage rural sa connotation caractéristique, à tel point que, dans l'imaginaire collectif, le concept des collines des Marches est désormais inextricablement lié à la présence de l'olivier.
L'huile des Marches est donc un produit homogène, avec une couleur jaune-vert, des fruits moyennement légers et un parfum vert. Le goût est majoritairement sucré, avec des notes d'amertume épique, qui peuvent être plus accentuées en cas de récolte précoce. Globalement, c'est une huile très aromatique et équilibrée dans les sensations gustatives. La typologie de l'huile de Marche a été définie à la suite d'une série d'analyses, à la fois chimiques et organoleptiques, d'échantillons d'huile trouvés dans différents millésimes de la région, réalisée à partir de 1994 par l'A.S.A.M. avec le soutien scientifique de l'Institut expérimental pour la culture de l'olivier à Spoleto, dont les résultats ont été publiés dans le texte LeVarizza di olivo nel Marche.
L'étude réalisée par un Institut expérimental d'émanation ministérielle, visant à mettre en évidence des éléments de caractérisation interrégionale, a impliqué des centaines d'échantillons d'huile produits dans la région des Marches pour lesquels les spectromètres 13C ont été enregistrés. L'analyse statistique des intensités relatives des signaux 13C des acides gras déitriglycérides vise à identifier des groupements d'huiles homogènes conditionnés par la zone géographique de production. Sur cette base scientifique, l'étude a révélé que, par rapport aux autres huiles d'autres régions, les huiles de la région de Marcheappa forment un groupe distinct. Ceci confirme une fois de plus la notoriété de l'huile des Marches découlant de ses spécificités attribuables à l'interaction entre l'environnement géographique et le territoire de production.
Contrairement aux autres cultures des Marches, l'oléiculture a connu une expansion au cours des trente dernières années, passant d'environ 6 500 hectares au début des années 80 à 13 515 en 2010 (données Istat). Parmi ceux-ci, 2 083 sont constitués de culture biologique ou de conversion pour démontrer comment la culture de l'olivier se prête bien à l'adoption de techniques de culture respectueuses de l'environnement.

Article 7
Contrôles
La vérification du respect de la discipline du produit "Marche" I.G.P. huile d'olive extra vierge, comme l'exige l'art. 37 du règlement (UE) n. 1151/12, est réalisée par l'Autorité de Contrôle Public (APC) de l'ASSAM (Agence de Services Agro-Alimentaires des Marques) basée à Via dell''Industria, 1 - 60027 Osimo (AN) - Tél.071.8081 - fax 07185979 mail
[email protected] - ​​PEC: [email protected]

Article 8.
Étiquetage
L'huile IGP "Marche" doit être commercialisée dans des conteneurs autorisés par la réglementation en vigueur et d'une contenance n'excédant pas 5 litres, scellés et étiquetés.
L'étiquette doit porter la mention "Marche" IGP huile d'olive extra vierge qui doit être configurée avec des caractères clairs et indélébiles, afin de pouvoir la distinguer du complexe d'indications qui y figurent.
L'utilisation d'indications faisant référence à des sociétés, des noms, des raisons sociales ou des marques privées, des consortiums est autorisée à condition qu'ils n'aient pas de sens élogieux et ne soient pas de nature à induire le consommateur en erreur. Ces indications peuvent figurer sur l'étiquette avec des caractères de hauteur et de largeur ne dépassant pas la moitié de ceux utilisés pour l'indication géographique protégée.
La mention qui se réfère à l'huile obtenue avec la méthode biologique est autorisée.
Il est obligatoire d'indiquer sur l'étiquette l'année de production des olives à partir desquelles l'huile est obtenue.

Vidéo: Cuisine: La Charcuterie Italienne est-elle la Meilleure du Monde? (Octobre 2020).