Information

Produits typiquement italiens: Marrone di Combai IGP

Produits typiquement italiens: Marrone di Combai IGP

Zone de production

Territoire des communes de Cison di Valmarino, Cordignano, Follina, Fregona, Miane, Revine Lago, Sarmede, Segusino, Tarzo, Valdobbiadene et Vittorio Veneto, dans la province de Trévise.

Caractéristiques

Le combai brun est un fruit ovoïde, presque elliptique. La peau est brillante et de couleur brun foncé, avec des stries et des rainures très visibles et doit être facilement détachée du film interne qui prend une couleur noisette. Le fruit a un corps unique avec des rainures superficielles et est protégé par un hérisson couvert d'épines. La pulpe est de couleur blanchâtre, a une saveur farineuse, sucrée, savoureuse, ferme, résistante à la cuisson, croquante et sucrée. Le nombre de fruits par hérisson est généralement de deux et ne doit jamais dépasser trois. La taille est moyenne à grande et ne dépasse normalement pas 85 à 90 fruits par kg.

Marrone di Combai IGP (photo www.marronedicombai.it)

Spécifications de production - Marrone di Combai IGP

Article 1
NOM
L'indication géographique protégée "Marrone di Combai" est réservée aux fruits de châtaigne du type Marroni de la sous-espèce Domestica macrocarpa, espèce Sativa, genre Castanea, famille Fagacee, qui remplissent les conditions et exigences établies dans ce cahier des charges de production.

Article 2
DESCRIPTION DU PRODUIT
Présentation du produit.
Marrone di Combai est un écotype qui a été sélectionné dans l'environnement typique des Préalpes de Trévise grâce aux conditions pédologiques et climatiques des zones de culture et aux soins des agriculteurs locaux.
Par rapport aux châtaignes, le "Marrone di Combai" nécessite des sols plus fertiles, avec des expositions plus favorables et des soins de culture plus importants.

Les fruits, lorsqu'ils sont mis à la consommation, doivent respecter les caractéristiques morphologiques et commerciales suivantes:
• Forme ellipsoïdale, apex abaissé.
• Le hile a un contour régulier tomenteux et un rayon stellaire bien visible.
• Le péricarpe a une couleur brune allant du clair au foncé, mais jamais opaque et avec des stries évidentes. Le péricarpe doit être facilement séparé de l'épisperme.
• L'épisperme de couleur marron clair recouvre la masse comestible, présentant des inflexions peu profondes et peu fréquentes de manière à permettre une séparation facile de la pulpe au moment de l'épluchage.
• La graine, généralement une par fruit et avec de faibles pourcentages de prise, a un seul corps avec des rainures superficielles.
• La pulpe, de texture farineuse, est de couleur blanchâtre.

Au moment de la commercialisation, les fruits doivent être en excellent état d'un point de vue phytosanitaire et doivent répondre aux exigences suivantes:

Catégorie supplémentaire:
fruits de grosseur élevée: 50 à 80 fruits par kilogramme; maximum 4% en poids de fruits à endocarpe atteint d'insectes;
maximum 3% en poids de fruits avec un brunissement du péricarpe.

Première catégorie:
81-105 fruits par kilogramme;
maximum 6% en poids de fruits à endocarpe atteints d'insectes; maximum 5% en poids de fruits avec une rougeur du péricarpe.

Article 3
ZONE DE PRODUCTION
L'aire géographique de production de Marrone di Combai est représentée par le territoire des communes de la province de Trévise énumérées ci-dessous:
Cison di Valmarino, Cordignano, Follina, Fregona, Miane, Revine Lago, Sarmede, Segusino, Tarzo, Valdobbiadene et Vittorio Veneto.

Article 4
PREUVE D'ORIGINE (traçabilité)
Chaque phase du processus de production est surveillée en documentant les entrées et les sorties de chacune. De cette manière et grâce à l'inscription sur des listes spéciales, gérées par la structure de contrôle, des parcelles cadastrales sur lesquelles la culture a lieu, des producteurs, des climatiseurs, ainsi qu'en rapportant les quantités produites à la structure de contrôle, la traçabilité des produit.
Toutes les personnes physiques ou morales inscrites dans les listes correspondantes sont soumises au contrôle de la structure de contrôle, conformément aux dispositions du cahier des charges de production et du plan de contrôle associé.

Article 5
MÉTHODE D'OBTENTION
Description des méthodes de culture.
La culture de l'écotype «Marrone di Combai» doit se faire selon les techniques de culture et les opérations énumérées ci-dessous:
Choix de variété
Reconstitution de vieux châtaigniers par greffage ou construction de nouveaux plants: seul l'écotype «Marrone di Combai» doit être utilisé.

Greffes
Types de greffage: triangle, fente anglaise, fente diamétrale complète et zufolo, réalisés sur de petites ventouses d'un diamètre de 60 à 80 cm au-dessus du sol, pas plus de 3 à 3,5 cm doivent être préférées . Dans le cas des greffes de couronne, utiliser des ventouses d'un diamètre maximal de 5 à 6 cm comme porte-greffon.
Protection des plaies: il faut veiller à éviter toute continuité entre le greffon et le porte-greffe limitant ainsi les infections par cancer cortical (Cryphonectria parasitica).

Choix et conservation des scions
Des portions lignifiées d'une branche d'un an ou au maximum deux ans doivent être utilisées, en utilisant les parties centrales sans côtes. Pour les greffons tels que la couronne ou le trou diamétral complet, le matériel doit être collecté quelques semaines avant son utilisation. La conservation des matériaux de multiplication doit se faire dans un environnement légèrement humide à une température de 3-4 ° C.Si la période est supérieure à 2-3 semaines, la température de conservation doit être de 1-2 ° C.

Choix des porte-greffes et du matériel de pépinière
Les porte-greffes peuvent provenir à la fois du semis de fruits sélectionnés et de la transplantation de pépinières. Dans tous les cas, le matériel de pépinière utilisé doit être certifié. Dans le cas de reconstitution de châtaigneraies existantes, les drageons renvoyés après le recépage des souches peuvent être utilisés comme porte-greffes.
Les produits sauvages doivent appartenir à l'espèce Castanea sativa (châtaignier européen) pour éviter les problèmes de désaffinité.

De nouvelles usines
Sélection et préparation du sol: pour les nouvelles plantes, les expositions sud et sud-ouest sont préférables. Les sols doivent être meubles, légers, frais, sans calcaire actif et avec une teneur en matière organique supérieure à 1%.
Celles dans lesquelles l'eau stagnante est fréquente ou au contraire celles soumises à des périodes prolongées de sécheresse doivent être exclues.
La préparation du sol préférable se fait par un traitement localisé et dans tous les cas, le labour sur toute la surface ne doit pas être fait trop profondément. Lors des travaux préparatoires, une fertilisation abondante du fumier est autorisée (300-500 q.li/ha).
Période de plantation, méthode et profondeur de plantation: La construction de nouvelles plantes peut avoir lieu en plantant des bâtons greffés ou sauvages et en semant du matériel pré-terminé.
1) Plante avec des tiges
les précautions suivantes doivent être respectées:
• utiliser des bâtonnets greffés appartenant à l’écotype «Marrone di Combai» d’une hauteur maximale de 150 à 160 cm
• utiliser des bâtons sauvages d'une hauteur maximale de 80 cm.
• laisser le système racinaire le plus intact possible en coupant simplement les parties sèches et la racine pivotante si elle est trop prononcée;
• les plantes doivent être plantées de manière à ce que la zone du col soit au niveau du «plan campagne»;
• ne pas fertiliser près de la racine;
• intervenir si nécessaire avec une irrigation d'urgence;
• placer les poteaux de protection au moment de l'implantation;
• la disposition est triangulaire avec une distance de 7 à 8 m le long des rangées et de 8 à 9 m entre les rangées. La densité de plantation doit être plus élevée dans le cas de sols peu fertiles, ne dépassant jamais 200 plants par hectare;
• les plantes pollinisatrices peuvent être présentes dans un pourcentage maximum de 20%.

2) Semis
se produit par la plantation de matériel pré-terminé en respectant les précautions suivantes:
• les fruits sont récoltés pendant la période d'automne et laissés à pré-germer dans un substrat approprié composé à parts égales de sable et de tourbe;
• les semis doivent être effectués au printemps;
• les engrais létamiques sont autorisés;
• à partir de la germination de la graine, on obtiendra des pépinières qui pourront être greffées dès la deuxième année;
• en ce qui concerne les caractéristiques et les densités des plantes, les critères indiqués ci-dessus doivent être respectés;

Taille et dressage: ils doivent être effectués à la fois pour les anciennes châtaigneraies et pour les nouvelles plantes.

1) Vieux bois de châtaigniers
L'intensité de la taille doit être proportionnée à l'état végétatif de la plante, plus l'arbre est énergique et plus dans de mauvaises conditions phytosanitaires.
Pour les plantes en bon état, adoptez des tailles éclaircissantes pour équilibrer le feuillage et permettre à la lumière d'entrer à l'intérieur avec une amélioration de la production conséquente.
Dans le cas de parties de plantes gravement affectées par le cancer cortical, une intervention de taille plus énergique de la partie malade est attendue; dans ce cas il faut alors intervenir dans les 2-3 ans qui suivent pour éclaircir les nombreuses pousses, dans le but de reconstituer une couronne équilibrée

2) Nouvelles plantes
Les tailles de reproduction doivent être effectuées afin de construire rapidement une couronne (vase) bien formée, posée sur 3-4 branches principales.
Déjà en juin suivant le greffage peut être effectué sur les pousses qui ont atteint une longueur de 60-70 cm, une taille verte afin de favoriser la lignification et l'émission de rameaux latéraux.
La taille de production doit être effectuée à intervalles de 4 à 6 ans.

Culture, irrigation et fertilisation
La croûte herbeuse doit toujours être entretenue, en particulier dans les sols en pente. Dans les premières années suivant la plantation, un paillage avec des matières organiques (sciure de bois, paille, etc.) peut être effectué afin d'éviter la propagation d'espèces infestantes.
Le paillage avec un film de polyéthylène noir est interdit.
La tonte de l'herbe doit avoir lieu au moins deux fois par an, dans la première quinzaine de juillet et à la fin septembre, afin de limiter la concurrence de l'eau aux plantes et de réduire les attaques de parasites fongiques et animaux. L'herbe coupée sera laissée au sol pour se décomposer, limitant ainsi la nouvelle repousse et l'évaporation de l'eau.
L'irrigation est toujours autorisée et doit nécessairement être réalisée comme technique de sauvetage dans les premières années de la châtaigneraie lorsque la pénurie d'eau peut compromettre le succès de la plante.
L'administration d'engrais chimiques ne peut avoir lieu qu'avec des produits compatibles avec la culture biologique; la fécondation letamique peut être effectuée.

Défense phytosanitaire et désherbage

Description des méthodes de collecte et de conservation

Collection
La récolte a lieu du 15 septembre au 15 novembre et peut se faire de manière traditionnelle, c'est-à-dire à la main mais aussi grâce à des machines de récolte qui sucent les fruits.
La récolte doit être opportune pour éviter les attaques fongiques surtout lorsque les températures sont douces.
Déjà en phase de collecte, le producteur est tenu d'effectuer un premier tri du produit, afin d'éviter la présence de fruits infectés ou en tout cas ne pas répondre aux exigences préétablies.

Description des méthodes de conservation
La périssabilité facile du produit nécessite un soin particulier et des techniques de conservation spécifiques aussi bien dans les phases qui suivent immédiatement la chute que dans celles qui précèdent l'utilisation du fruit.
L'utilisation des techniques suivantes est autorisée:
• Ricciaia: méthode traditionnelle utilisable par les industriels. Il consiste en la masse du produit, encore fermé dans les boucles, en piles qui ne dépassent pas cent vingt centimètres de hauteur, recouvertes de feuilles, de boucles et de terre bien comprimée.
• Curatura (ou neuvaine): les châtaignes doivent être séchées dans les 24 heures suivant la collecte; éventuellement, en attendant ce traitement, le produit doit être conservé en chambre froide pendant un maximum de 3 jours, à une température comprise entre 0,5-2 ° C, et une humidité comprise entre 95-98%, après quoi il doit obligatoirement pour être guéri. Cette phase consiste à plonger les châtaignes dans une eau à température ambiante pendant une durée allant de 5 à 7 jours, avec le changement d'eau en milieu de période; alternativement, les châtaignes peuvent être immergées à une température de 45-48 ° pendant une période de 45 minutes après quoi elles sont rapidement immergées dans l'eau froide jusqu'à refroidissement complet.
• Séchage: les fruits sont séchés avec le sécheur à air chaud et avec des ventilateurs ou, alternativement, étalés sur des étagères et déplacés quotidiennement jusqu'à séchage complet.
• Stockage réfrigéré: il consiste à stocker le produit dans des chambres froides de 1 ° C à 5 ° C pendant une durée maximale d'un mois.

Le produit doit être stocké dans des locaux frais et bien ventilés, disposés en couches qui sont déplacées périodiquement.

Description des méthodes de traitement
Les méthodes de traitement du produit, afin de le préparer à la commercialisation, suivent les étapes suivantes:
Produit sans stérilisation:
• Calibrage
• Tri sur tapis ou table
• Brossage
• Emballage
• Stockage réfrigéré

Produit avec stérilisation
Après l'étalonnage, les étapes suivantes sont ajoutées:
• Moussant

• Stérilisation.
• Séchage

Description des méthodes de distribution
Les fruits destinés à la vente sur le marché frais doivent être placés dans des sacs présentant les caractéristiques décrites à l'art. 8 de cette discipline et portant l'étiquette appropriée.
La falsification des étiquettes et des emballages est interdite, y compris l'ajout d'adjectifs élogieux du produit.
La commercialisation ne peut avoir lieu avant le 15 septembre de chaque année.

Lien historique

Article 6.
LIEN AVEC L'ENVIRONNEMENT
La présence et les caractéristiques de qualité particulières du châtaignier dans les contreforts de Trévise, qui va de Segusino à Cordignano et qui trouve son épicentre à Combai, sont confirmées par de nombreux témoignages historiques qui remontent au XII siècle.
En ce sens, la documentation historique trouvée, qui va de 1200 à 1700, identifie et identifie notamment la zone des contreforts, sur la gauche Piave, comme une zone de vocation naturelle pour le développement de la châtaigneraie, dont la de nombreux toponymes.
Parmi les différentes preuves historiques, l'une, datée du 18 septembre 1665, met également en évidence les aspects sociaux et participatifs liés à la récolte de châtaignes: l'ensemble de la population, y compris les femmes et les enfants, a participé à la récolte des fruits, réglementée par l'attribution de quotas. selon la composition des familles.
Plus récemment, la mise en valeur de Marrone di Combai a été réalisée par la Pro Loco grâce à la Festa dei Marroni di Combai, qui - à partir de 1945 - constitue un événement d'importance pour toute la province et, ces dernières années, également au niveau nationale.
En 1995, l'Association des Producteurs de Marrone di Combai a été créée, qui a rejoint la Pro Loco pour organiser les événements de valorisation commerciale du produit et qui a directement assumé la tâche de rassembler les producteurs afin d'homogénéiser les comportements et les pratiques. cultivation.

Lien territorial et climatique
Les caractéristiques physiques et organoleptiques de Marrone di Combai découlent et sont étroitement liées à l'environnement géographique de production. La pluviométrie abondante répartie selon un régime pluviométrique équinoxial, l'absence totale de brouillards, la répartition de la chaîne pré-alpine et des «collines» selon un axe SW-NE et l'évolution des sols déterminent un climat favorable et une zone très adaptée production de châtaignes de qualité.
La pluviométrie moyenne annuelle, répartie selon un régime subéquinoctial automnal, est légèrement supérieure à 1200 mm (1263 mm / an) tandis que la température annuelle moyenne est égale à 12-13 ° C (12,7 ° C).
Les formations lithologiques qui caractérisent la zone de production appartiennent à la catégorie des substrats carbonatés terrestres et plus précisément au groupe des substrats flyscioïdes cénozoïques (tertiaires). Ce sont des substrats à haute valeur pédogénétique avec d'excellentes caractéristiques de perméabilité et d'altérabilité. Ces aspects climatiques et géolithologiques, se référant à une plage d'altitude comprise entre 150 m et 800 m asl, font que le territoire de la Communauté de Montagne des Préalpes de Trévise relève de la Région Forestière d'Esalpic; ici le châtaignier trouve son optimum climatique et exprime au mieux tout son potentiel productif.

Ce n'est que dans ces conditions pédologiques et climatiques que l'on peut obtenir des fruits présentant les caractéristiques particulières de Marrone di Combai IGP.

Article 7
CONTRÔLES
Le contrôle de la conformité du produit au cahier des charges est effectué par une structure de contrôle conformément aux dispositions des articles 10 et 11 du règlement CE no. 510/2006.

Article 8.
ÉTIQUETAGE
Conteneurs et format
Tout le produit est commercialisé dans les types d'emballage suivants: Sacs en jute de 1,2,3,5 et 25 kg.
Écrans en plastique de 1, 2, 3, 5 et 25 kg.
Paniers et caisses en bois d'un minimum de 1 kg. jusqu'à un maximum de 5 kg.
Le contenu de chaque colis doit être homogène

Étanchéité / couture
La fermeture des colis (sacs de jute et filets en plastique) se fera par l'utilisation de clips mécaniques qui apposeront des agrafes métalliques; ou coudre avec du fil de nylon à travers une agrafeuse ou relier avec de la ficelle au plomb.
Le scellement sera effectué de manière à fixer l'étiquette avec le logo sur l'emballage.
Les paniers et les boîtes seront emballés avec du cellophane et scellés avec une ficelle plombée et un logo clairement visible.

Vidéo: LItalie sur le plateau - Je taime etc (Octobre 2020).