Information

Produits typiquement italiens: Marrone del Mugello IGP

Produits typiquement italiens: Marrone del Mugello IGP

Zone de production

Les territoires municipaux des communes suivantes de la province de Florence: Borgo S.Lorenzo (en partie), Dicomano (en totalité), Firenzuola (en partie), Londa (en partie), Marradi (en intégralité), Palazzuolo Sul Senio (en intégralité), Rufina (Parte), S. Godenzo (Parte), Scarperia (Parte) et Vicchio Mugello (Parte).

Caractéristiques

Le Mugello brun frais en coquille est caractérisé par une taille moyenne à grande (pas plus de 80 fruits / kg), de forme principalement ellipsoïdale, un apex peu prononcé avec présence de tomentum, normalement une face latérale a tendance à être plate et l'autre nettement convexe, le la cicatrice à la base est généralement plate et rectangulaire et de couleur plus claire que le péricarpe. Le péricarpe, qui est facilement détachable du sperme, est mince, de couleur brun rougeâtre avec des stries foncées dans la direction méridienne dans un nombre allant de 25 à 30. La graine, généralement une par fruit, a une chair blanche et croquante et un goût agréable doux avec une surface presque sans rainure. La qualité et la réputation atteignent leur maximum avec le Marron Buono de Marradi, les variétés italiennes sont également très appréciées: Carpinese, Fragonese, Cecio, Montanina et Reggiolana.

Marrone del Mugello IGP

Spécifications de production - Marrone di Mugello IGP

Article 1
L'indication géographique protégée «Marrone del Mugello» est réservée aux fruits qui satisfont aux conditions et exigences établies dans ce cahier des charges de production.

Article 2
La zone de production du "Marrone del Mugello" comprend la partie du territoire de la province de Florence identifiée comme suit:
- Commune de Borgo S. Lorenzo Parte
- Municipalité de Dicomano dans son intégralité
- Municipalité de Firenzuola Parte
- Municipalité de Londa Parte
- Municipalité de Marradi dans son intégralité
- Municipalité de Palazzuolo Sul Senio Dans son intégralité
- Commune de Rufina Parte
- Commune de S. Godenzo Parte
- Commune de Scarperia Parte
- Commune de Vicchio Mugello Parte
Cette zone en un seul corps s'étend sur environ ha. 87,420.

Article 3
Le "Marrone del Mugello" est issu d'une série d'écotypes actuellement indiqués par le nom de la localité et / ou de la commune d'origine mais tous attribuables à la variété Marrone Fiorentino qui a été multipliée via l'agamica pendant de nombreux siècles.
Les fruits correspondant à la dénomination "Marrone del Mugello" ont en commun les caractéristiques suivantes:
en aucun cas plus de trois fruits par hérisson (ou chardon);
- calibre moyen-grand (pas plus de 80 fruits / Kg.), avec 10% de tolérance en plus en cas de conditions météorologiques défavorables;
- forme principalement ellipsoïdale, apex peu prononcé avec présence de tomentum, se terminant par des résidus stylistiques (torche) également tomenteux: normalement une face latérale tendrement plate, l'autre nettement convexe; cicatrice hilaire (base) de forme sensiblement rectangulaire de taille telle qu'elle ne déborde pas sur les faces latérales, généralement plate et de couleur plus claire que le péricarpe;
- péricarpe fin brun rougeâtre avec des stries dans le sens méridien, surélevés et plus foncés, en nombre allant de 25 à 30. Il est facilement détachable de l'épisperme qui a une couleur "chamois" et est peu invaginé;
- la graine, généralement une par fruit, est une chair blanche, croquante et agréablement sucrée avec une surface presque sans rainure; fruits très limités à graines fendues (cloisonnées).

Article 4
Les châtaigniers destinés à la production du "Marrone del Mugello" doivent avoir des conditions environnementales et doivent être réalisés avec des techniques culturales propres à conférer aux produits des caractéristiques de qualité spécifiques.
Les bois de châtaigniers situés entre 300 et 900 mètres d'altitude conviennent. sur l'aventigiacitura, l'exposition et les caractéristiques du sol appropriées.
La densité des plantes, les formes d'élevage et les systèmes de taille et de récolte ainsi que la purement agro-propagation doivent être ceux généralement utilisés dans la zone ou, en tout cas, capables de ne pas changer les caractéristiques typiques du fruit.
Il est interdit dans les usines en production toute administration d'engrais et de pesticides non désirés.
Le rendement de production s'établit à un maximum de Kg. 15 de fruits par plante et en Kg. 1500 perettar. Même les années exceptionnellement favorables, les plafonds de production ci-dessus doivent être respectés. Le nombre de plants en production par hectare ne peut excéder 120 unités dans les anciennes usines et 160 unités dans les nouvelles usines.

Article 5
Le tri, l'étalonnage et le traitement du produit avec "soin" en eau froide et avec stérilisation et selon les techniques déjà acquises par la tradition locale, ainsi que le conditionnement, doivent être effectués sur le territoire de la Communauté de Montagne Zone "E" AltoMugello Mugello Val de Sieve.
Vers des locaux adaptés. Le produit frais peut être mis à la consommation à partir du 5 octobre de l'année à des fins de commercialisation Le produit peut être stocké, pour le classement de la vente, en production.

Article 6
Le "Marrone del Mugello" à l'état frais, lorsqu'il est mis à la consommation, doit répondre aux caractéristiques suivantes:
- produit frais sans aucun traitement, ou produit durci dans l'eau froide pendant huit jours au maximum sans ajout d'additif, ou produit stérilisé avec bain d'eau chaude et bain d'eau froide subséquent sans ajout d'additif et selon la technique locale correcte;
- produit sélectionné et calibré en différentes tailles conformément à l'arrêté ministériel du 10 juillet 1939, contenant des règles techniques particulières pour l'exportation des châtaignes. Les règles en question s'appliquent à la fois à la commercialisation du produit dans les PECO et à l'exportation vers des pays tiers;
- produit généralement emballé dans des sacs en filet rouge en paquets de Kg. 0,5, Kg.1, Kg.2, Kg.3, Kg.5, Kg.10, et en sacs de jute pour les paquets de 25 et 30Kg.: Les emballages de types différents des précédents doivent être préalablement approuvés par le Comité Technique visée à l'art. 10, et par l'organe de contrôle de l'art. 10 du règlement 2081/92. Chaque colis doit porter une marque avec la mention "Marrone del Mugello" I.G.P. La marque doit également inclure les données relatives à la taille, au poids, à l'année de production, à la date de l'emballage et doit être apposée à l'extérieur de l'emballage afin de le sceller.

Article 7
Le "Marrone del Mugello" peut être commercialisé, ainsi qu'à l'état frais, comme un produit transformé qui répond aux caractéristiques suivantes: - à l'état sec dans sa coquille, osphabet entier décortiqué, obtenu avec la technique acquise de la tradition locale par séchage en "metati" sur étagères et sur un feu lent et continu alimenté exclusivement par du bois de châtaignier.
Pour la transformation en différents types de produits à l'état sec, il faut utiliser des fruits frais d'un calibre inférieur à 80 fruits / kg L'humidité contenue dans l'ensemble ou les produits à base de farine ne doit pas dépasser 15%; le produit doit être immunisé contre les attaques parasitaires de toute nature; le rendement en châtaignes séchées pelées ne peut excéder 35% tandis que le rendement en châtaignes décortiquées sèches ne peut excéder 65%; les châtaignes séchées décortiquées doivent être entières, saines, de couleur paille pâle et ne présenter pas plus de 10% de défauts (traces de lard, déformations, etc.). Le rendement maximum en farine ne peut excéder 30% du produit frais.
Le produit transformé doit être commercialisé dans des récipients faits d'un matériau approprié pour la conservation conformément aux lois applicables et conformément aux caractéristiques des différents types de produits visés au premier alinéa.
Les colis peuvent avoir un poids variable par rapport aux demandes du marché et doivent porter une marque avec la mention "Marrone del Mugello" I.G.P. Pour le produit coque sèche, il est facultatif de procéder à l'étalonnage pour la vente afin d'obtenir de meilleures pièces.
Aux fins de la commercialisation et de l'exportation du produit sec, les règles de l'arrêté ministériel précité du 10 juillet 1939 s'appliquent.
Les autres produits transformés dans lesquels le fruit reste individuellement identifiable et obtenu à partir du «Marrone del Mugello» peuvent faire référence au produit d'origine.
Pour les châtaignes au sirop ou à l'alcool, l'utilisation de fruits frais d'un calibre jusqu'à 95 fruits / kg est autorisée.

Article 8.
L'ajout de toute qualification autre que celle prévue dans cette spécification est interdit à l'indication géographique protégée «Marrone del Mugello», y compris les adjectifs «extra», «supérieur», «fin», «choisi», «sélectionné» et similaires.
Il est également interdit d'utiliser des indications ayant un sens élogieux et susceptibles de tromper le consommateur.
Il est permis, tant pour les produits frais que pour les produits transformés, d'utiliser au maximum deux indications se référant à la commune, et / ou à la localité et / ou à l'entreprise comprise dans le territoire visé à l'art. 2 et dont les châtaignes proviennent effectivement de l'indication géographique protégée.
Bien entendu, l'apposition du nom de la société et de la marque est autorisée.

Article 9.
Les producteurs qui ont l'intention de commercialiser leur produit avec l'indication géographique "Marrone del Mugello" sont tenus d'enregistrer leurs châtaigneraies, dont la production est constituée d'au moins 95% de la variété visée à l'art. 3, dans un public spécial installé dans la zone communautaire de montagne "E" basée à Borgo S. Lorenzo, à travers la commune dans laquelle se trouvent les châtaigniers eux-mêmes.
Le registre visé au paragraphe 1 doit indiquer les détails propres à identifier le fabricant, les détails cadastraux tirés de la carte et des extraits d'expédition, les superficies d'acastagneto, la production maximale par hectare et par plante fruitière, les emplacements, les l'âge de la forêt, le statut phytosanitaire et le nombre de plantes.
Les demandes d'inscription des châtaigniers au registre doivent être introduites au plus tard le 30 juin de l'année à partir de laquelle vous envisagez de commercialiser le produit avec indication géographique protégée.
Les candidatures doivent être soumises à la même date pour apporter des modifications aux candidatures elles-mêmes.

Article 10.
Un comité technique spécial, mis en place dans la zone communautaire de montagne «E», est chargé d'examiner les demandes d'enregistrement et les modifications du registre. Ce comité est présidé par le Président de la Communauté de Montagne ou par son délégué et est composé de deux experts techniques désignés par la Communauté de Montagne elle-même et de deux experts désignés par l'éventuel consortium volontaire de producteurs de châtaigniers en charge de la surveillance ou, à défaut, par la Communauté de Montagne sur proposition organisations professionnelles de la catégorie la plus représentative de la région.
Le comité lui-même, qui supervise également la tenue du registre, est tenu de procéder à des contrôles annuels avant la récolte dans les bois de châtaigniers inscrits au registre pour vérifier le milieu de production de châtaigniers et vérifier la conformité des réclamations des producteurs.
Tant qu'une structure de contrôle spécifique n'est pas désignée, la Communauté de Montagne, faisant appel à ce comité, peut assumer provisoirement et à la disposition de l'autorité compétente, les fonctions de contrôle pour l'application de ce cahier des charges de production.

Article 11.
Les entreprises productrices de châtaigniers inscrits au registre qui ont l'intention de commercialiser leur produit avec l'appellation d'origine sont tenues de déclarer à la Communauté de montagne, par l'intermédiaire de la commune responsable du territoire, dans les dix jours de la fin de la récolte, la quantité de châtaignes produites et, dans le cas où ils l'auraient vendu en lots non emballés selon les modalités définies à l'art. 6, le nom et l'adresse de l'acheteur ainsi que la forêt d'où provient le produit.
La Communauté de Montagne, par l'intermédiaire de la municipalité responsable du territoire, délivre au déclarant reçu la quantité déclarée.

Article 12.
Pour le produit qui sera certifié, une contribution de taille suffisante devra être versée pour couvrir les coûts que l'Entité encourra dans l'exercice de son activité de protection: cette contribution sera adaptée à la quantité de châtaignes pour laquelle le producteur a demandé les marques d'indication géographique, et son prix sera fixé d'année en année.
La demande d'obtention des marquages ​​mentionnés ci-dessus doit être conforme à la déclaration présentée conformément à l'art. 9 et 11 et dans la limite des quantités fixées par l'art. 4.Si le produit n'est pas emballé dans l'entreprise, le fabricant remettra à l'acheteur une certification spécifique qui autorise l'acheteur à retirer les étiquettes à insérer dans l'emballage.
La société acheteuse est tenue de respecter toutes les règles de cette spécification et soumise à des contrôles.

Article 13.
Le contrôle de l'application des dispositions de ce cahier des charges de production est assuré par le Ministère des ressources agricoles, alimentaires et forestières, qui peut se prévaloir d'un consortium entre producteurs afin de superviser la production et le commerce du Mugello brun conformément aux dispositions du 'art. 10 du règlement CEE 2081/92.

Vidéo: Le Comptoir de Mathilde - ARTINOV 2013 (Octobre 2020).